IAIDO

Voie (DO) de l’unité (AI) de l’être (I).

Le IAI est apparu avec le sabre courbe japonnais, au VIIème siècle, et a connu diverses appellations.

Il est le symbole de la classe des guerriers (SAMOURAI) et a bien failli disparaitre avec eux en 1876. Cet art martial se pratique seul. Le but est de stopper, souvent définitivement un ou plusieurs énnemis déjà armés, d’un seul geste. Toutes les situations sont prévues et chacune fait l’objet d’un Kata (enchainement réglementé).

Le suffixe DO qui remplaça JITSU (Art) au 19ème siècle précise qu’il s’agit d’une voie martiale (BUDO) allant vers la recherche et l’amélioration de soi même, le principal ennemi de l’épanouissement personnel étant le « MOI » qui paralyse l’être intérieur. Avec le IAIDO, l’esprit sera poli et tranchant comme le sabre japonnais.

Le Iaido compte 4 temps principaux: Dégainer (Nukitsuke), trancher (Kiritsuke), égoutter le sang (Chiburi), rengainer (Noto). Mais d’abord, placer le regard (Metsuke), puis entre dégainer et trancher, menacer (Seme) et armer le sabre (Furikabute). Englobant le tout, la vigilance (Zanchin).

Le sabre est un outil, il n’est donc ni bon ni mauvais, tout dépend de son utilisateur.

L’équipement nécessaire à la pratique du Iaido est le suivant:
- Akama
- Keikogi
- Obi
- Genouillères
- Iaïto et/ou bokken